Huile tea tree

 

L’huile tea tree est dotée de vertus thérapeutiques puissantes qui la rendent particulièrement intéressante à exploiter, seule ou en synergie. Que faut-il donc savoir sur l’huile tea tree avant de l’employer, et quels sont ses domaines d’action privilégiés ?

 

 

L’huile tea tree est tirée des feuilles d’un petit arbre du nord de l’Australie, que l’on appelle, en français, « arbre à thé ». Ses feuilles sont en forme d’aiguilles et de couleur verte, claire ou foncée. De la famille des myrtacées, l’huile tea tree correspond, pour les biologistes et les experts, à l’huile de melaleuca alternifolia.

 

L’huile tea tree a un très fort potentiel antiseptique, antibactérien et anti-infectieux. Elle est également très efficace pour stimuler les défenses immunitaires. On a donc coutume de considérer l’huile tea tree comme un anti-infectieux polyvalent, qui trouve logiquement de très nombreuses applications. Attention toutefois : l’huile tea tree mal employée peut devenir toxique car elle contient des oxydes connus sous le nom d’eucalyptol, cinéol ou 1,8 cinéol : mieux vaut prendre un avis médical avant de l’utiliser…

 

Comme la plupart des huiles essentielles, l’huile tea tree peut s’utiliser seule ou en synergie. Pour venir à bout d’une affection cutanée légère, telle qu’une piqûre d’insecte, une petite plaie, un bouton d’acné ou une brûlure, l’huile tea tree se mélange à quelques cuillerées d’huile végétale de noisette ou de noyau d’abricot pour une application directe. En synergie et associée aux huiles essentielles de lavande fine et de géranium, l’huile tea tree fait également office de lotion anti-poux, sur une base d’huile de ricin ou d’huile d’olive.